Rêver.

S’émerveiller.

Ralentir.

Prendre le temps.

Observer.

Imaginer.

Boutique

À propos

Dessiné et cousu de manière artisanale par moi-même – Victoria, créatrice de la marque – je souhaite composer une ode à nos rêveries. Mes vêtements d’intérieur sont pensés pour accompagner notre besoin de ralentir et notre quête d’une consommation plus juste et raisonnée.

C’est dans ce souci de qualité et de respect de notre environnement que chaque pièce est issue de linge de maison revalorisé et devient ainsi une création unique. Merci de votre soutien dans ma démarche.

Victoria

FAQ

C’est quoi « l’upcycling » ? « L’économie circulaire »? « La slowfashion » ?

« L’upcycling » (ou « sur-cyclage » en français) consiste à utiliser des objets et des matériaux destinés à être jetés pour les réintroduire dans la chaîne de consommation, après leur avoir redonné une valeur, une utilisation différente, une destination originale par rapport à celle qui était originellement la leur. Cette action de recyclage s’insère dans une volonté plus large de développement durable. Rien ne se perd, tout se transforme !

Pour Olleta, j’ai choisi d’adopter la revalorisation textile en choisissant uniquement du linge de maison de seconde main : aujourd’hui plus que jamais, cela fait sens d’utiliser cette matière qualitative déjà produite et disponible, et ainsi limiter fortement l’exploitation de notre environnement. Ma démarche s’insère  dans une logique d’économie circulaire.

« L’économie circulaire » c’est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits, vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement, tout en développant le bien-être des individus.

Pour Olleta je chine essentiellement les tissus et mercerie dans des associations favorisant le réemploi et l’économie locale : Emmaüs, le Secours Populaire, Les Apprentis d’Auteuil, etc. En achetant une de mes créations, vous participer vous aussi à ce cycle vertueux !

« La Slowfashion » ( ou « mode lente » en français ) se réfère aussi bien à la fabrication qu’à la consommation d’articles de mode d’une façon raisonnée et raisonnable, en opposition à la « Fast Fashion ». Entrer dans une démarche de Slow Fashion s’applique aussi bien du côté des marques que du côté du consommateur. C’est produire en petite quantité et avec moins de nouvelles collections et proposer des modèles intemporels, durables et qualitatifs. C’est acheter moins et se questionner sur la valeur et l’utilité de l’objet, pour se rapprocher d’une consommation en conscience et plus juste.

Olleta étant une entreprise artisanale à taille humaine, il m’est facile d’être cohérente avec cette philosophie. Ainsi j’estime proposer des modèles intemporels, durables et qualitatifs. Je couds en série très limitée, voir « à la commande » et j’adapte ma production selon le flow naturel des demandes.

Enfin, si il reste quelques modèles qui ne sont pas achetés un certain temps et que j’ai envie de les voir adopter, c’est seulement à ce moment là que je proposerai une remise de prix. 

Et « le greenwashing » on en parle ?

« Le green washing » consiste pour une entreprise à orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est le fait souvent de grandes multinationales qui, de par leurs activités, polluent excessivement la nature et l’environnement. Alors pour redorer leur image de marque, ces entreprises dépensent énormément dans la communication pour « blanchir » leur image, c’est pourquoi on parle de green washing. Aujourd’hui il y a une multiplication d’appellations « enjoliveuses », plus ou moins vérifiables, qui brouillent le choix du consommateur. En effet, comment une marque mondialement connue peut-elle proposer « une gamme éco-responsable en coton bio » à seulement 30€ la chemise ? Ce n’est pas viable ni réaliste ! Ca reste une communication bien léchée pour, une fois de plus, estomper une réalité toute autre, exploitant ressources naturelles et humaines à l’autre bout du monde.

On peut s’y perdre facilement et c’est pour cela que je suis la plus transparente possible dans mon entreprise Olleta : je documente mon travail à travers ma section blog/vidéo et communique ouvertement sur les réseaux. J’utilise moi-même ces nouveaux termes pour faire de la pédagogie et sensibiliser sur ma démarche.

Combien d’heures de travail sur un vêtement ? A quoi correspondent les prix ?

Comme beaucoup de créateurs aujourd’hui, on me demande combien de temps je passe sur une pièce et donc comment je calcule mes prix. Je vais tenter de vous éclairer ici.

Le temps. Pour qu’un vêtement prenne vie, il y a différentes étapes liées à la création : imaginer, dessiner, prototyper, modéliser, graduer les tailles. Puis définir la matière, les couleurs, la collection, ses quantités, sa viabilité et sa chaîne de production. Vient le temps de choisir des fournisseurs, des échantillons et passer commandes. Pour ma part, même si je chine la totalité des tissus dans des lieux associatifs à Paris, je passe aussi par des fournisseurs externes comme pour la fabrication des étiquettes textiles made in France par exemple. Et ce n’est qu’à partir de là que la confection débute : laver, découper, assembler, repasser et faire les finitions à la main. Durant toutes ces étapes, il y a des essais, des ratés et des réajustements. C’est normal, ça fait partie de processus de création. Enfin, il y a des temps hors création très chronophages : communiquer sur les réseaux, prendre des photos, les mettre en ligne, écrire les textes, répondre aux mails, envoyer les colis, faire le sav, remplir les tâches l’administratif, se former, etc. Saviez-vous que la création ne représente que 20% en moyenne de mon temps sur un mois ? 

Le prix. Pourtant je me rémunère uniquement sur mon temps de couture brut. C’est une estimation que je calcule à force de répétition d’un vêtement, de sa complexité et de sa nouveauté aussi. Bien-sûr je ne suis pas un robot et il m’arrive de prendre plus ou moins de temps sur une même pièce, de me tromper, de défaire et refaire, sans compter les problème techniques liés aux machines à coudre. Puis à ce salaire, s’ajoute le coût de la matière première et des envoies, les frais de transactions, les taxes françaises, les frais d’entreprise (gros matériel, électricité, website, service externe, etc) et une marge minimale pour avoir un fond de roulement et développer de manière pérenne mon entreprise.

Ainsi c’est toute cette globalité qu’il est important de connaître lorsque l’on achète chez un artisan et qui fait que la création peut voir le jourPour Olleta, je fais tout moi-même de A à Z. J’ai calculé les prix au plus juste pour vous et moi. Je vous remercie grandement de soutenir mon travail et ma démarche.

Cela veut dire quoi confectionné « à la commande » ?

A la commande (ou sur-commande) veut dire que je couds le vêtement uniquement après que vous ayez passé commande. Chaque pièce est donc confectionnée uniquement pour vous et elle est unique !

Pourquoi ce choix?

 Je peux ainsi vous proposer une plus grande gamme de tailles, allant du 34 au 44. Il est alors important de choisir la bonne taille, afin d’éviter le plus possible les retours et surtout pour être certaine que la création vous aille à merveille. 

Cela me permet aussi de mieux gérer mon stock et de ne pas faire de gaspillage de matière.

Enfin, j’aime beaucoup cette manière de créer. Elle me permet de savoir pour qui je couds et apporte une valeur toute particulière au temps que je passe sur le vêtement.

Les délais de confection à la commande sont estimés à deux semaines, en fonction du travail à l’atelier, mais ça peut être plus court et prêt avant ! A cela s’ajoute les délais d’acheminement du colis (voir ci-dessous “Livraison, retour & échange”).

Très heureuse de mon magnifique Kimono ! Je suis vraiment enchantée !
La couleur, le motif, le tissu, les finitions … tout est magnifique. J’ai l’impression d’être dans un film de Wes Anderson lorsque je le porte (ce qui est un but dans ma vie). Encore merci !

Marion

J’ai reçu ma blouse brume le jour J et elle me plaît beaucoup ! La découpe originale du bas, le tombé des manches, le biais blanc cassé qui adoucit les bords. Sublime vêtement que je suis très fière de porter 😉

Véronique

Merci Victoria car je viens de recevoir mon paquet préparé avec attention, présentation très soignée avec son petit ruban et le cadeau à l’intérieur. Le tissu est magnifique et le débardeur correspond bien à la description. Merci beaucoup.

Dominique

C’est très beau ce que tu fais. Tu donnes une nouvelle vie, un avenir au tissu. Tu relies. Tu es un pont entre un passé et un futur. Tu es le maillon essentiel de cette belle chaîne d’amour et de respect de la terre et des hommes. De bien belles valeurs dont notre monde à grand besoin. Merci !

Cécile

Kimono douillet, merci Victoria, c’est exactement ce qui me fallait !! 

Pascale

En un mot : superbe !
Qualité, confort et design parfait.

Agathe

 Véritable coup de coeur pour un haut : la coupe, le tissu et les coutures sont sublimes. Le masque de nuit est ravissant et ultra confortable, hyper moelleux et doux. Je recommande !

Tiphaine